Depuis quelques années, le concept de cité intelligente fait son chemin dans les zones urbaines françaises. L’objectif reste celui d’un havre de paix entre concitoyens, le tout au cœur d’un environnement technologique avancé. Le projet n’étant pas encore totalement abouti, des zones d’ombre subsistent dans les esprits. Celles-ci donnent lieu à différentes versions du concept. Pour pallier cela, cet article vise à réguler le niveau d’information entre tous.  

L’idée de création d’une smart city

S’il existe une chose qui n’est pas passée inaperçue en ce XXIème siècle, c’est bien le progrès fulgurant des sciences et des technologies. Ceci, combiné au désir d’un idéal collectif, a donné naissance au projet d’un territoire intelligent. Le terme pourrait alors être expliqué comme l’utilisation de l’informatique pour améliorer la vie quotidienne des personnes vivant dans un espace circonscrit. Le territoire intelligent conserve alors les attributs des villes habituelles tout en les rendant plus sophistiqués.

Compte tenu de la diversité des personnes qui composent une communauté, réaliser un parangon de territoire intelligent représente un défi majeur. Les besoins ne demeureront pas toujours les mêmes au même moment. Les villes intelligentes ne sauraient donc apparaitre uniformes, mais plutôt fondées sur des points communs. C’est peut-être ce qui rend ce concept si particulier.

Les avantages liés à l’expansion et la promotion des territoires intelligents

Comme vous pouvez le constater, l’objectif du territoire intelligent consiste à améliorer la vie des citoyens. Cela commence par la mise à disposition de résidences dignes, spacieuses et confortables. Celles-ci, ainsi que l’ensemble du territoire, sont alimentées par l’énergie solaire, une source inépuisable d’électricité.

Le télétravail étant également encouragé, les déplacements et l’utilisation des transports sont réduits. Il en résulte une réduction de la pollution atmosphérique et sonore qui affecte notamment le cerveau. Découvrez ici comment le trafic routier réduit les performances cognitives.

Le territoire intelligent se caractérise avant tout par la donnée. Il s’agit de la collecte légale par consentement des habitudes de vie des habitants via des applications adaptées afin d’identifier leurs besoins. Ingénieux, n’est-ce pas ! Tout est fait de manière à ce que la population obtienne plus avec le moins de perturbations possible.

Les composantes du territoire intelligent

En clair, les territoires intelligents ont été conçus pour répondre au besoin d’une qualité de vie optimale. À cette fin, ils combinent quatre éléments clés pour une vie communautaire idéale.

  • Égalité ;
  • Durabilité ;
  • Attractivité ;
  • Convivialité.

De par son caractère attractif et ouvert, la smart city promeut la diversité culturelle et sociale. Il n’y a de place ni pour la discrimination ni pour le racisme : chacun demeure libre et égal à son prochain. Le concept met également en exergue l’utilisation rationnelle des ressources et matériels en vue d’en optimiser la durabilité. Une explication de l’état critique de la gestion des ressources reste disponible   ici.

Chaque matériau de construction est choisi avec soin et après une évaluation objective de la quantité nécessaire. La ville intelligente préconise également une gestion efficace et intelligente des déchets ménagers. C’est ainsi que se décrivent les composantes que représentent l’attractivité et la durabilité.

Le territoire intelligent, c’est surtout la convivialité entre les membres de la cité. Il se veut donc adapter aux besoins de chacun et conçu de manière à ce que l’entraide demeure au cœur du territoire. Covoiturage, services, dialogues et bien d’autres choses encore font des habitants des territoires intelligents une même et grande famille.